Toulouse se bouge : « Palestine, des mots pour le dire … »

Toulouse se bouge : « Palestine, des mots pour le dire … »

Dans le contexte actuel, il est plus que primordial de soutenir cette nouvelle initiative de Zebda va faire réagir.  Ce mercredi 21/11/2012, en compagnie du Taktikollectif, les musiciens du groupe toulousain organisent à Toulouse une rencontre intitulée « Palestine, des mots pour le dire… ».
Il y sera notamment question du clip du titre « Une vie de moins » qui circule depuis deux mois sur internet ; mais aussi de se rencontrer et de marquer notre soutien à tout le peuple palestinien, celui de Gaza et de toute la Palestine Libre.

« Une vie de moins »

Extrait des paroles de « Une vie de moins  » (JP Filiu / Zebda)  :
« Je suis né dans un pays qui n’existe pas,
Je suis né sur une terre qui n’est plus à moi
Une terre occupée, une terre piétinée »
(…)
« Un jour la tête haute nous aurons notre place »
(…)
« Je suis mort assassiné par un homme inconnu
Qui croyait faire son devoir en tirant dans le brouillard
Sur des ombres ennemies aux armes dérisoires ».

Programme

Carte blanche à Zebda  le 21/11/2012, à 18 h 30
La Kasbah 20 bis rue Michel de Montaigne, 31200 Toulouse
Projection du clip « Une vie de moins » (chanson de Zebda-Jean-Pierre Filiu/Zebda)
Projection de « Des poèmes et des fraises » (extrait du film Gaza-Strophe de Samir Abdallah
En présence de Jean-Pierre Filiu, Mouss, Hakim et Magyd de Zebda,  Samir Abdallah, Ali Guessoum (graphiste et réalisateur)…
Faites circuler et venez nombreux pour ceux qui peuvent.

Previous Semaine de la Solidarité St Brieuc
Next Expo Taysir Batniji à Toulouse

About author

A lire aussi ...

Cinéma

Samih Al-Qassim, un poète, un résistant

Samih Al-Qassim est né en 1939 dans la ville jordanienne de Zarkah, où son père, capitaine de l’armée des frontières, était en garnison. Originaire de Ramallah, ses parents sont issus

Pec

Banda do Mato

Banda do Mato, Née de la rencontre de deux musiciens, Rafael Breda et Ulysse Strauss. La « Banda Do Mato », littéralement « Le groupe des Brousses », formation à

Silence, la machine à censure va sévir …

Oui le machine est lancée ; faire taire Ahlam Shibli. Le travail de la photographe palestinienne provoque la colère du Crif ; comme toujours avec à peu prés les même

O Commentaire

Aucun commentaire

You can be first to comment this post!