TAREK BAKRI

tAREK bTarek BakriEst ingénieur en informatique né à Jérusalem en 1986. Il a terminé ses études à l’université Alahlya à Amman. L’idée de documenter les villages déplacés palestiniens s’est formé  après son retour en Palestine et ses contacts avec les refugiés palestiniens de la diaspora. Il a lancé cette  initiative personnelle c’est par l’image qu’il concentre la documentation des villages détruits en 1948, des maisons et des monuments palestiniens que les occupants ont pris et des anciennes photos du même endroit avant la Nakba afin de prouver le droit au retour des palestiniens.

Albakri a documenté jusqu’à maintenant des photos et des histoires de plusieurs villages détruits dans toute la Palestine. Il documente son projet également oralement. Il a commencé à travailler ce projet dans les camps de la diaspora avec la génération qui a vécu le Nakba.

Il a participé aux plusieurs expositions et conférences dans les pays  arabes et européens. Il publie chaque mois sur son travail.

Il a obtenu le prix de la culture à Jérusalem 2018.

Bakri travaille individuellement et bénévolement. Il croit que ce qu’il fait ce n’est pas un travail c’est un devoir humain et national et que la mémoire est un droit humanitaire et indéniable. Pour Tarek, la mémoire c’est l’identité.

Previous SANTUKA

About author

A lire aussi ...

A la une

Quelques mots.

  A l’approche de la 3ème édition du festival Palestine en Campagne. Quelques mots. Chaque édition de Palestine en Campagne est différente, toujours en donnant la plus grande place aux

Une histoire du keffieh, mais ….

Le keffieh est la coiffe traditionnelle des paysans et des Bédouins palestiniens. Il permettait de distinguer les citadins des ruraux. Le keffieh appartient à toute la population arabe  de la péninsule

Général O Commentaire

La Palestine, membre à part entière de l’UNESCO

La Palestine est devenue, lundi, membre à part entière de l’Unesco. La demande d’adhésion de l’Autorité palestinienne, qui jouissait jusqu’à présent d’un statut d’observateur auprès de l’agence des Nations unies