Sanaa Moussa

Sanaa Moussa

12.10.2012 | Digne-les-Bains Centre culturel René Char
19.10.2012 | Toulon Espace Comedia

avec  l’ensemble Nawa Athar  | Sanaa MOUSSA (chant) | Mohammad MOUSSA (chant, oud) | Nassar SOHEEL (kanoun) | Hatem AMOUS (percussions)

Une création issue d’un collectage de chants traditionnels recueillis auprès de femmes palestiniennes, dernières détentrices de ces mélodies ancestrales. Expirés tel un souffle, ces airs expriment les sentiments intérieurs profonds. L’ensemble NAWA ATHAR accompagné de la merveilleuse Sanaa MOUSSA restituent ces soliloques et monologues.

Sanaa MOUSSA

Dotée d’une voix unique, Sanaa MOUSSA est une des chanteuses les plus prometteuses de Palestine. Pour l’occasion, elle s’entoure d’artistes talentueux donnant ainsi du relief aux émotions exprimées.

Dès son plus jeune âge, la voix de la chanteuse palestinienne Sana Moussa étincelait. Elle s’embellissait d’année en année grâce à la forte tradition musicale de son entourage. Dans la maison familiale, les voix mythiques des grands chanteurs du Coran, tel l’égyptien Abdel Basset Abdel Samad ou celles des chanteurs de tarab, tels Mohammed Abdelwahab, Oum Kalsoum, Sayyed Darwish et autres retentissaient de l’aube jusqu’au soir.

Très jeune, Sana attendait avec impatience le cours de chant sacré des versets coraniques, le tajwîd, où la voix du cheikh l’ensorcelait. Quand elle se mettait à réciter le Coran, elle s’étonnait de voir les larmes couler sur les joues de ses petites camarades. Dans la maison paternelle, à Deir Al Assad, en Galilée, Sana était entourée de la voix de sa grand-mère, qui lui chantait des berceuses, et de celles, belles et rauques, de son grand-père et de son père, qui retentissaient lors des fêtes de la région.

Plus tard, Sana Moussa a étudié la musique arabe classique et la musique palestinienne traditionnelle au centre Al Urmawi des études du Machrek à Jérusalem Est. En 2004, elle rejoint l’ensemble musical Houmayoune, spécialisé dans trois genres musicaux arabes distincts qui façonnent la mémoire musicale collective du peuple palestinien : la musique traditionnelle palestinienne, la musique et le chant arabes classiques et la musique sacrée. Depuis, elle chante à côté de son père et avec l’ensemble Nawa Athar.

À travers son chant narratif, Sana Moussa donne de la voix à ceux qui n’en ont pas : les paysans priant pour la pluie et la liberté, les réfugiés rêvant d’une vie digne, les amoureux défiant les difficultés et les enfants qui savent retrouver la joie au milieu de la misère.
A ne pas rater si vous êtes dans les parages ; ils sont rares en France !

12/10/2012 

Centre Culturel René Char |  45 Avenue du 8 Mai 1945  04000 Digne-les-Bains Espace Comedia

19/10/2012

Espace Comédia | 10 rue Orvès Le Mourillon Toulon 83000 Tel : 04 94 42 71 01

Previous Ville et patrimoine en Palestine
Next Automne palestinien en Cévennes

About author

A lire aussi ...

Patrimoine O Commentaire

Véra Tamari : une œuvre éphémère et gênante

par Sonia Nettnin, Ramallah Online Art de la résistance ou résistance par l’art ? Vera Tamari avait réalisé une installation assez troublante dans les rues de Ramallah ;  laquelle représentait

Toulouse se bouge : « Palestine, des mots pour le dire … »

Dans le contexte actuel, il est plus que primordial de soutenir cette nouvelle initiative de Zebda va faire réagir.  Ce mercredi 21/11/2012, en compagnie du Taktikollectif, les musiciens du groupe

Général

Diwan Voyage vous ouvre les chemins de Palestine

Voyage culturel et solidaire avec Diwan Voyage & Ekitour du mardi 12 au mercredi 20 avril 2016 Diwan Voyage vous invite à une découverte authentique de la Palestine. Au programme,

O Commentaire

Aucun commentaire

You can be first to comment this post!