Palestine, un mot qui fait "peur" à … Canal+

Palestine, un mot qui fait "peur" à … Canal+

Une « petite » histoire de petits problèmes de gens open et libres, du côté de chez nous : le journaliste et aventurier Nadir Dendoune n’en revient toujours pas d’avoir été physiquement censuré par les caméras de natural viagra type alternatives Canal Plus ce lundi 24 septembre 2012.  Cela se passe  au  Grand Journal ;  au menu du jour : les risques encourus dans l’Himalaya, à la suite du décès de six Français sur les pentes de Manaslu. A priori, rien de provocateur, ni de politiquement incorrect.

Pa / les / tine, facile à dire, non ? 

Mais c’est sa tenue qui semble rapidement faire grincer des dents en coulisse et mettre littéralement toute l’équipe en panique : un t.shirt noir, sur lequel il est écrit « Palestine ». .. Aaaaah le mot qui fait tâche ! Aaaaaah le « sale » mot quif ait peur ….. Brrrrr
« (Le t-shirt est) issu de ma garde robe habituelle, sans jamais penser que ceci aurait pu être un problème, même s’il est de notoriété publique que j’ai une sympathie pour le peuple palestinien », explique-t-il au Nouvelobs.
Il ajoute que, visiblement embarrassés, deux assistants auraient tenté de lui faire porter une veste pendant l’intermède publicitaire, avant de finalement y renoncer par crainte que les séquences ne soient pas « raccord » avec le début de l’émission…

Ce n’est que de retour chez lui, en regardant le « replay » du Grand Journal, que Nadir Dendoune se rend compte qu’il n’a été filmé qu’en plans serrés, tandis que les caméras ont fait des plans larges sur les autres invités – parmi lesquels Jean-François Copé.  Jean-Michel Apathie ne comprend pas. Jean-François Copé ressemble à quelqu’un qui vient de sortir d’un enterrement.  Bref  total stress ! for what ?

Cachez moi ce t-shirt que l’on ne saurait voir !

Que s’est-il passé ? Qui a donné l’ordre de « couper » le t.shirt du journaliste ? Pourquoi ? Et dans quel intérêt ? Perplexe, le journaliste s’interroge : «Pourquoi une telle crainte ? D’où vient cette gêne ? (…) Un t-shirt avec écrit dessus le mot Palestine, pas un t-shirt appelant au « terrorisme ». Un t-shirt Palestine, comme on porte un t-shirt « I love New York », Rome ou Paris. Même pas un t-shirt Nike ou Adidas. Même pas un t-shirt « free Palestine », ou « Boycott Israël ». Juste un t-shirt noir avec écrit dessus le mot Palestine… ».

Canal, la « chaîne subversive et libre »

Tellement subversive qu’elle fut la première à avoir diffusé des films pornos. Une chaîne, briseuse de tabous, où tout est permis, où les animateurs débarquent sur les plateaux télé en jeans et en t-shirts, parfois même en tongs. Une chaîne qui invite à peu près tout le monde. A juste titre et toujours au nom de la liberté d’expression.
Une liberté d’expression qui a tout de même ses limites dès qu’on prononce, qu’on chuchote même, le mot Palestine.  Peut être qu’un t-shirt avec Gaza serait passé, parce qu’on se demande si ces gens savent où c’est ; est ce le nom d’un groupe de rap japonais ou le nom d’un plage à djiboutienne.

Previous Soirée Occitanie | Palestine à Pau
Next Shashat ou quand les palestiniennes ...

About author

A lire aussi ...

Palestine O Commentaire

Wafa Hourani, le futur d’aujourd’hui

Qalandia 2087 | Installation en 6 parties, technique mixte, son, dimensions variables « Dans Qalandia 2087, Wafa Hourani nous propose la vision futuriste de ce lieu cent ans après la première Intifada

« Bulles de Sodastream, larmes de Palestine. »

Jacques Tardi est en colère contre le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême (FIBD) qui l’a exposé cette année. Alors que la 41e édition de la manifestation s’est achevée

Personnalités O Commentaire

Artiste de Palestine : Rula Halawani

Rula Halawani débute sa carrière de photojournaliste en 1989, dans les Territoires occupés de Palestine. Professeur, fondatrice et dirigeante de la section de photographie de l’Université de Birzeit en Palestine,

O Commentaire

Aucun commentaire

You can be first to comment this post!