"L’Histoire occultée des Palestiniens, 1947-1953"

"L’Histoire occultée des Palestiniens, 1947-1953"

image

de Sandrine Mansour Merien, Docteur en histoire contemporaine

Le livre

L’auteur, historienne palestinienne, y développe une approche différente et nouvelle des conflits arabo-sionistes, et replace la Catastrophe, traduction française du terme arabe nakba qui évoque le début de l’exode forcé des palestiniens en mai 1948, dans une perspective historique nourrie d’archives nouvellement ouvertes et de textes d’historiens, tant palestiniens qu’israéliens.

Sujet d’une immense sensibilité, l’exode violent dont on été victimes les palestiniens est parfois occulté, souvent minoré. Ce livre entend lui redonner sa place dans l’histoire du XXe siècle.

L’auteur

Née d’un père palestinien et d’une mère française, Sandrine Mansour Merien est docteur en histoire (thèse auprès de Henri Laurens) et chercheur au CRHIA (centre de recherches en histoire internationale et atlantique) à l’université de Nantes.

Pour acheter l’ouvrage en ligne :

Chez Plume
Chez Lalibrairie.com
Parution le 28 mars 2013
Collection : Histoire
15 x 24 cm / 350 p, Broché
ISBN : 978-2-7089-6946-9

Previous Cinq caméras brisées aux Oscars
Next Battir, la civilisation romaine au coeur de la Palestine

About author

A lire aussi ...

Général O Commentaire

Un beau mariage palestinien

Pour ceux qui ne connaissent pas l’utilisation du Débès et celle du Tahiné (les deux derniers produits agricoles que nous avons importés) voici en pj les fiches d’utilisation. L’association des

« Bulles de Sodastream, larmes de Palestine. »

Jacques Tardi est en colère contre le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême (FIBD) qui l’a exposé cette année. Alors que la 41e édition de la manifestation s’est achevée

Personnalités O Commentaire

Sahar Khalifa, une nostalgie palestinienne

En 60 ans de vie, Sahar Khalifa n’a quitté la Palestine que pour aller préparer un doctorat aux Etats-Unis. Cela a duré sept ans, durant lesquels son pays resurgissait dans

O Commentaire

Aucun commentaire

You can be first to comment this post!