Shashat ou quand les palestiniennes …

Shashat ou quand les palestiniennes …

… s’emparent du cinéma

21.09.12 | 15.12.12

La 8e édition du « festival du film féminin Shashat en Palestine », le plus long festival du film féminin dans le monde arabe, s’est ouvert à Ramallah le 21 septembre et durera jusqu’au 15 décembre, avec plus de 100 projections prévues à divers endroits de Cisjordanie et de la Bande de Gaza.À l’occasion de la cérémonie d’ouverture présidée par Mme Siham Barghouty, ministre de la culture de l’Autorité palestinienne, dix courts-métrages produits par dix réalisatrices palestiniennes ont été projetés dans un auditorium rempli de sympathisants venus de Palestine et d’autres pays.

Créé pour promouvoir le talent des réalisatrices palestiniennes, ce festival s’inscrit dans le cadre d’un projet plus vaste intitulé « I am a Woman from Palestine », qui souligne les préoccupations des femmes en général et des Palestiniennes en particulier. Ce projet organise à cet effet une série de projections publiques, de débats, de programmes télévisés et des ateliers cinématographiques en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza.

Les initiatives sélectionnées dans le cadre du projet « I am a Woman from Palestine », prévu pour deux ans, ont été financées par l’Union européenne avec le soutien de la Fondation Heinrich Boll, du Fonds du Film de Göteborg et de la Fondation Ford.

Alia Arasoughly, directrice du projet et directrice générale de Shashat, nous livre son sentiment :« Chaque année, je suis impressionnée par les histoires que ces réalisatrices racontent dans leurs films. Qui plus est, pour la présente édition, les productions se révèlent de très haute qualité.Les films présentés pour cette édition du festival du film féminin de Shashat nous emmènent dans des sphères intimes et des mondes de joie, nous montrent la résistance et les traumatismes des femmes de Palestine ».« Avec des activités à la fois en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza, le festival construit des ponts par delà les frontières géographiques et politiques grâce à sa vision cinématographique commune », a-t-elle ajouté.

Au cours des deux dernières années, dans le cadre du projet « I am a Woman from Palestine », une série d’activités ont été organisées grâce au travail de l’ONG Shashat et en coopération avec le Women’s Centre for Legal Aid and Counselling :
– Production de huit films par des cinéastes professionnelles qui y racontent leur vie.
– Un programme de formation intensif à la production cinématographique dispensé à huit étudiantes en médias de Gaza a débouché sur la création de douze films.
– En collaboration avec des universités et des centres communautaires et culturels, au total 200 projections ont été organisées aux quatre coins de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza. Après les projections, des débats ont permis au public de s’exprimer sur les questions soulevées par les films.En outre, le Women’s Centre for Legal Aid and Counseling a offert des services de conseil et de suivi aux personnes qui en avaient besoin.
– Dans le but de toucher un public plus large, ces films et débats, y compris des interviews d’experts, ont été diffusés en douze épisodes via la télévision par satellite.
– Une étude consacrée au cadre théorique et méthodologique du cinéma au féminin en Palestine.

L’UE finance aussi Euromed Audiovisuel, un programme régional qui entend contribuer au dialogue interculturel et à la diversité culturelle en soutenant le développement des capacités cinématographiques et audiovisuelles dans la région.

Pour en savoir plus
Shashat

Previous Palestine, un mot qui fait "peur" à ... Canal+
Next Expo "Palestine, Oeuvres choisies" à Arcueil

About author

A lire aussi ...

Général O Commentaire

Tournée kHaled Hidmi en France

Khaled Hidmi, directeur de l’organisation palestinienne d’agriculteurs UAWC (Union des Comités des Travailleurs Agricoles) est invité par 4 groupes de soutien au peuple palestiniens de la région centre ouest de

Général

PALESTINE EN CAMPAGNE – LA BΞLUGΛ

La BΞLUGΛ présente à PEC 2017! Du trobar au slam… Du Choc jaillit l’Étincelle…. Ce choc, c’est la rencontre de la musique ancienne avec la musique électro. Cette étincelle, La

Ahlam Shibli présentera « Death » à Palestine en Campagne

Après avoir été présentée à Barcelone, au MACBA, sans avoir soulevé la moindre protestation, c’est donc au Musée du Jeu de Paume, à Paris, que la photographe palestinienne Ahlam Shibli

O Commentaire

Aucun commentaire

You can be first to comment this post!