Le psychiatre palestinien Eyad El-Sarraj a reçu le prix Olof Palme

Eyad el Sarraj, pédopsychiatre palestinien, est connu mondialement pour son engagement auprès des victimes de la torture à Gaza.
Le prix Olof Palme 2010 a été décerné au psychiatre et militant de la paix palestinien Eyad El-Sarraj « pour sa lutte infatigable pour le bon sens, la réconciliation et la paix » entre Palestiniens et Israéliens, a annoncé mardi le jury suédois.

Après avoir étudié à Alexandrie (Egypte) et à Londres, ce médecin de 66 ans est devenu en 1977 le premier psychiatre à exercer à Gaza, où il a fondé en 1990 le Programme pour la santé mentale de Gaza (GCMHP), une ONG destinée à soigner les troubles mentaux des enfants, des femmes et des victimes de violence.

Eyad El-Sarraj, « a mis au jour l’influence destructrice de la répression sur la santé mentale », salue le Fonds pour la mémoire d’Olof Palme dans un communiqué. Il a montré les connexions entre le confinement, le sentiment d’impuissance, le désespoir et la violence, et comment cela est négligé tant par les autorités palestiniennes qu’israéliennes », souligne le jury.

Le psychiatre palestinien a accueilli cette récompense comme « une bonne surprise ».
« Je suis fier et heureux de ce prix et je considère que ce n’est pas moi mais les victimes de violences, de torture et de la guerre qui sont les véritables héros », a-t-il déclaré à l’AFP à Gaza.  Mais ce prix me donne de l’espoir et m’encourage à continuer à lutter pour défendre les victimes des violations des droits de l’Homme en Palestine, que ce soit de la part de l’Autorité palestinienne ou d’Israël, et de travailler pour la justice et la paix », a-t-il ajouté.

Par le passé le médecin palestinien a également témoigné devant la commission « Goldstone » de l’ONU enquêtant sur les accusations de crimes de guerre pendant l’offensive d’Israël contre la bande de Gaza, contrôlée par le mouvement islamiste Hamas, en décembre 2008-janvier 2009. Il a également appelé peu après le début de la deuxième Intifada qui a éclaté en 2000 à un soulèvement non armé, évoquant les exemples de Gandhi et Martin Luther King, tout en s’élevant contre la déshumanisation en Israël de l’entourage des « martyrs » et de la société palestinienne. Le prix Olof Palme, qui sera remis au lauréat le 28 janvier 2011 au Parlement suédois, est doté de 75.000 dollars (56.000 euros).
Il est remis « pour une contribution particulièrement significative » fidèle à l’esprit du Premier ministre suédois assassiné en 1986.

Previous Raed Andoni : cinéaste, palestinien et indépendant !
Next Sauver la plus vaste mosaïque du monde à Jéricho

About author

A lire aussi ...

Personnalités O Commentaire

Et Mahmoud Sarsak découvrit … le Philistin !

Mahmoud Sarsak « fut » un espoir talentueux du football palestinien. « Fut » parce que suite à un emprisonnement totalement arbitraire, sa carrière a été stoppée brutalement, à l’âge de 22 ans,  étant

Personnalités O Commentaire

Fadwa Tuqan et la poésie arabe

Fadwa Tuqan est née à Naplouse le 1er mars 1917. Ne ne lui ayant d’abord pas été donné d’étudier, Fadwa Tuqan s’est forgée d’elle-même avec l’aide de son frère Ibrahim

Personnalités O Commentaire

Rashid Masharawi : une identité palestinienne

Rashid Masharawi est né en 1962 dans le camp de réfugiés de Shati (Bande de Gaza, Palestine), où il a vécu jusqu’en 1980. Il commence à travailler dès l’âge de

O Commentaire

Aucun commentaire

You can be first to comment this post!