Expo Taysir Batniji à Toulouse

Expo Taysir Batniji à Toulouse

« Un tapis volant pour la Palestine » | 24.11.2012 – 27.01.2013

L’exposition Tapis volants présentée jusqu’au 27 janvier au musée des Abattoirs est une invitation à la lévitation, au nomadisme et au rêve.  De Perse et d’Afghanistan, de prière ou de guerre, ces tapis posés sur le sol ou accrochés sur les murs sont mêlés à des installations, des films et des compositions sonores.

« Hannoun » (le coquelicot en arabe), l’œuvre de l’artiste palestinien Taysir Batniji est l’une des pièces marquantes de cette expo. Un champ de fins copeaux de bois roses résultant de la taille des crayons nous sépare de la photographie de l’atelier de l’artiste à Gaza où les israéliens lui interdisent de retourner depuis 2006.

Pour approcher de la photo, il faudrait piétiner ce champ de coquelicots qui évoquent aussi les militants palestiniens tombés au combat. A moins d’avoir un tapis volant pour la Palestine.

Extrait interview Taysir Batniji

(sur les événements à Gaza)

Avec « Hannoun », je voulais créer un espace de méditation. Le spectateur est invité à contempler ce champ de coquelicots comme dans un rêve. Sans volonté démonstrative. Loin des clichés habituels. Même si le hannoun, le coquelicot en langage Palestinien, renvoie à la conscience populaire qui dit que les coquelicots poussent là où il y a eu des combattants morts pour la liberté.

« Nous sommes toujours inquiets, avec l’angoisse d’être là, sans pouvoir rien faire. C’est scandaleux de voir l’Europe qui s’aligne sur les positions des américains. D’accepter que plus d’un million et demi de personnes vivent emprisonnés depuis 2006, bombardés et coupés du monde… Quand est-ce que l’on dira stop aux agressions et à l’arrogance d’Israël? Plus de la moitié des victimes de Gaza sont des civils. Peut-on dire que l’on se défend quand on tue des femmes, des enfants et des vieillards ? L’histoire ne nous pardonnera pas d’avoir laissé faire cela.

En tant qu’artiste mon champ d’action, c’est mon travail. Mes œuvres s’éloignent de clichés et des discours strictement politiques pour s’inscrire dans un espace plus humain et universel. Même quand mes travaux évoquent la Palestine, ils le font à travers un point de vue personnel et conceptuel qui dépasse les frontières contextuelles et géographiques. A Paris je ne suis pas sous les bombardements comme le sont les habitants de Gaza, mais nous partageons le même destin et les mêmes rêves. »

L’Expo Tapis volants

Les Abattoirs, 76, allées Charles de Fitte.
31300 Toulouse
Horaires :  du mercredi au vendredi  : 10h-18h | samedi et dimanche : 11h-19h.
Exposition réalisée en collaboration avec le Centre Pompidou et l’Académie de France à Rome, Villa Médicis.

Previous Toulouse se bouge : "Palestine, des mots pour le dire ..."
Next Marché Philistin à l'Utopia Toulouse

About author

A lire aussi ...

Culture

Festival Ciné-Palestine à Paris

Le Festival Ciné-Palestine a pour objectif de mettre au-devant de la scène les cinéastes palestiniens contemporains et de valoriser une production importante, dont les contenus artistiques, pourtant de grande qualité,

Palestine

Tournée Al Manara & Dal’ouna

Le bouzouq de Ramzi Aburedwan semble conter des souvenirs. On l’entend. Il met du cœur dans sa musique. Ramzi Aburedwan, joueur d’alto et de bouzouq, formé à Ramallah et à

Agenda O Commentaire

« Terre de Sumud » au Festival de Bretenoux-Biars, à Givors et Vaux en Velin

Terre de Sumud ouvrira le 8ème festival du documentaire engagé de Bretenoux -Biards (46) – 19 h : Terre de Sumud, de Stéphane Valentin, France 2009, 60′ : comment travailler

O Commentaire

Aucun commentaire

You can be first to comment this post!