Des philistins au Festival Ciné-résistance de Foix

Du 9 au 17 juillet 2010 à Foix Interview Sebastien du Philistin Foix

Le Festival Ciné-résistances de Foix, c’est :
– 100 films
– 8 débats
– 4 thématiques
– 30 réalisateurs invités

– des moments de convivialité à partager en famille, les plein-air ont lieu au cœur de la vielle ville de Foix sous une halle de marché au pied du château. Depuis 2008, à l’initiative des jeunes, des projections sont également organisées dans les quartiers. Cette année, ce sont les habitants de la cité Pierre Faur et de Labarre qui invitent le festival.

– des apéro-concert, sous le chapiteau de cirque, une scène accueille chaque soir un groupe de musique différent.
– des « café-ciné », tous les matins sous le chapiteau, rendez-vous avec un réalisateur, pour un moment d’échanges privilégiés autour de son parcours et du regard qu’il porte sur le monde.
– des « hors les murs » : le festival Résistances dépasse les frontières de la ville de Foix pour proposer aux festivaliers des projections dans les villages et villes d’Ariège.
– Jury de la maison d’arrêt de Foix : en avril, un groupe de détenus volontaires a visionné sept films de la sélection 2010.
– des expositions : le festival accueille cette année quatre expositions : « Femmes d’un jour ? » – photographies et laboratoire ; « Je ma Muse » – sculpture sur bois ; « Ricochets » – aquarelles ; « Atelier de la maison d’arrêt » – écrits et peintures
Et chaque jour des surprises et des moments à partager.
Et Sébastien vous attend sur le stand ; affamé de refaire monde (pourquoi pas avec vous !)

Previous Renault, Orange, Peugeot investissent en Palestine
Next Un beau mariage palestinien

About author

A lire aussi ...

Culture

Banksy « s’invite » à Gaza

Pour attirer l’attention sur le sort de la bande de Gaza, et les destructions subies lors de la dernière guerre de juillet dernier, le street artist a choisi de taguer… un

Cinq caméras brisées aux Oscars

Avec le documentaire primé Cinq caméras brisées, l’expérience d’un cinéaste amateur d’origine palestinienne devient un puissant témoignage de la vie quotidienne dans les territoires occupés par Israël. Cinq cameras brisées

Patrimoine O Commentaire

Taysir Batniji, explorateur de frontières

Expo Taysir Batniji « Trouble » à Lyon 08/09/2012 | 10/11/2012 « Nul n’est tout à fait mort. Il n’y a que les âmes Qui changent d’apparence et de résidence ». Mahmoud Darwich Peintre

O Commentaire

Aucun commentaire

You can be first to comment this post!