Décés d'Ibrahim Mohamed Salah "Abou Arab"

Décés d'Ibrahim Mohamed Salah "Abou Arab"

Le poète palestinien Ibrahim Mohamed Salah, connu  sous le pseudonyme d’ «Abou Arab» est décédé dimanche à Homs, en Syrie, à l’âge  de 83 ans, des suites d’une longue maladie, rapportent les médias palestiniens.

Surnommé également de «poète de la révolution palestinienne», Abou Arab  a laissé, durant son long parcours, près de 300 œuvres, entre chansons et  poésies reprises par les Palestiniens dans différentes circonstances.

Né en Galilée (nord de la Palestine) en 1931 dans le village «Echadjara»,  Abou Arab a vécu dans un perpétuel déracinement dû à la politique d’expropriation  des Plasticiens pratiquée par l’occupant israélien, s’exilant successivement  à «Kafr Qenna», «Arrabet El Bettouf», puis au Liban avant d’élire domicile en  Syrie.

Nommé responsable de la chanson populaire à la radio «Sawt Filastine»  (La voix de la Palestine), le poète a fondé en 1980 sa première troupe musicale,  «Firkat Filastine li Ettourath Echaâbi» (Troupe palestinienne pour le patrimoine  populaire), avant de la rebaptiser «Firkat Naji Al Ali», en hommage au célèbre  caricaturiste palestinien, assassiné en 1987.

Après une absence de 64 ans, Abou Arab est revenu en Palestine pour participer à différentes manifestations culturelles.  «Heddi ya bahr» (Calme toi ô mer) figure parmi les chansons célèbres qui marquent le riche parcours d’Abou Arab que les Palestiniens  affectionnent en particulier.

Il a été inhumé lundi 03 mars 2014.

Previous Palestinian Circus en tournée en Belqique et en France
Next Projet solo du benjamin du Trio Joubran : Adnan Joubran

About author

A lire aussi ...

Palestine

Samih Al-Qassim, un poète, un résistant

Samih Al-Qassim est né en 1939 dans la ville jordanienne de Zarkah, où son père, capitaine de l’armée des frontières, était en garnison. Originaire de Ramallah, ses parents sont issus

Palestine O Commentaire

"Uncle Nashaat" : une histoire palestinienne

Nashaat est un soldat palestinien, tué par les Israéliens en 1982. Quand Aseel, le neveu de Nashaat, découvre des éléments qui le font douter quant aux circonstances de la mort

Palestine O Commentaire

 » Zone 6  » un cabaret palestinien à l’humour grinçant

En Territoires occupés, la vie continue. Avec ses drames, ses fêtes, ses amours, ses rêves. Mais la tragédie d’un peuple est avant tout la tragédie des individus. Ces individus sont

O Commentaire

Aucun commentaire

You can be first to comment this post!