Contes palestiniens

قصص من التراث الشعبي الفلسطيني

Ce beau recueil bilingue rassemble neuf contes traditionnels palestiniens collectés dans la région de Bethléem (Cisjordanie) puis mis en forme en arabe par Sharif Kanaana, grand spécialiste de la littérature orale palestinienne, et en français par Praline Gay Para. Il est le fruit d’une collaboration entre le COBIAC (Collectif de bibliothécaires et intervenants en action culturelle) et une association culturelle palestinienne, Al-Rowwad, et a bénéficié du soutien du conseil général des Bouches-du-Rhône. On trouve souvent dans ces contes des femmes enceintes, ou d’autres qui ne parviennent pas à l’être et qui, suite à un vœu, donnent finalement le jour qui à une poule, qui à une petite crotte, qui à une cafarde, et qui à une lentille…
Langage et images crues pour des contes retranscrits sans fioritures, et dont le charme réside dans la simplicité et le langage direct. Les illustrations, réalisées par ordinateur, sont assez réussies, ainsi que la mise en pages qui reprend des motifs décoratifs traditionnels pour former un cadre autour de chaque page. En ce qui concerne le bilinguisme, tous les textes en français sont présentés à la suite les uns des autres, dans le sens de lecture français, et ceux en arabe, dans le sens de lecture arabe, en reprenant les mêmes illustrations pour les deux langues.

Info
Auteur : Sharif Kanaana
Illustrateur : Ahmad Al-Khaldi
Traducteur : Praline Gay-Para
Lieu d’édition : Ramallah
Éditeur : Tamer Institute for Community Education
Année d’édition : 2009
Format : 30 x 23 cm
ISBN : 978-9950-326-51-4
Âge de lecture : à partir de 9 ans

Previous Tournée Handala en France
Next Sahar Khalifa, une nostalgie palestinienne

About author

A lire aussi ...

Palestine O Commentaire

Renault, Orange, Peugeot investissent en Palestine

Ou comment les stars du CAC40 essaient gentiment de s’acheter une bonne conscience. La France est en train d’orchestrer la création d’un parc industriel franco-palestinien à Bethleem. Ce Parc, porté

Toulouse se bouge : « Palestine, des mots pour le dire … »

Dans le contexte actuel, il est plus que primordial de soutenir cette nouvelle initiative de Zebda va faire réagir.  Ce mercredi 21/11/2012, en compagnie du Taktikollectif, les musiciens du groupe

« May in the Summer » à l’ouverture du Festival de Sundance

Choisie parmi 12.146 films en provenance de 32 pays, Cherien Dabis, cinéaste d’origine palestinienne, déjà récompensée à Sundance (avec Amreeka) vole la nuit d’ouverture convoitée du 29ème Sundance Film Festival

O Commentaire

Aucun commentaire

You can be first to comment this post!