Boycott festival du film de Jérusalem

Les acteurs américains Meg Ryan et Dustin Hoffman ont renoncé à assister au festival de film de Jérusalem, qui a débuté jeudi. Ils souhaitent ainsi exprimer leur désaccord avec Israël, suite aux événements de la flottille pour Gaza. D’après le directeur de la cinémathèque, Yigal Molad Hayo, bien qu’aucun des deux acteurs ait évoqué un quelconque motif politique pour avoir annulé leur participation, “il est évident que c’était la véritable raison”.

“Meg Ryan devait venir ici, mais tout a été annulé”, explique Hayo. Et de préciser que son annulation a été décidée le lendemain de l’opération qui s’est déroulée sur le Mavi Marmara. “Nous avons reçu un mail nous disant qu’elle ne serait finalement pas présente. On nous disait qu’elle est très occupée, mais il est évident qu’il y a un lien avec les évènements.” Outre Meg Ryan, la cinémathèque était sur le point de trouver un arrangement avec l’acteur juif Dustin Hoffman, casino online quand l’incident s’est produit. “Après l’affaire, nous ne l’avons plus eu en contact”, précise Molad Hayo.

Ce ne sont pas les seules personnalités à boycotter le festival cette année. Le prince Albert de Monaco devait également être présent. “Un hommage à Grace Kelly était déjà prévu”, explique Hayo. “Beaucoup de personnes des pays du Golfe possèdent des comptes en banque à Monaco, et ils n’auraient certainement pas approuvé cette visite à Jérusalem.”

En dépit du boycott de certaines personnalités, le festival de cette année attend tout de même 150 invités prestigieux, venus du monde entier. Parmi eux : dirigeants d’autres festivals, acteurs, réalisateurs et producteurs. Il débutera avec 50 films, documentaires et courts-métrages israéliens. Selon l’organisateur, comme lors des années précédentes, le festival continuera d’encourager la coexistence entre les réalisateurs israéliens et palestiniens. Une délégation de la cinémathèque de Ramallah participera. Plus de 70 000 personnes sont attendues durant les deux semaines que durera le festival, à la cinémathèque de Jérusalem et dans d’autres lieux de la capitale.

Source : Jpost

Previous Boycott Utopia : et les artistes israéliens alors ...
Next Renault, Orange, Peugeot investissent en Palestine

About author

A lire aussi ...

Annemarie Jacir, une poétesse derrière la caméra

Annemarie Jacir, réalisatrice palestinienne travaille dans la production indépendante depuis 1994; elle a écrit, réalisé et produit de nombreux court-métrages dont « A post Oslo history » (1998), « The satellite shooters » (2001)

L’olivier et la Palestine, un livre à découvrir

C’est d’une vraie passion qu’il s’agit ici, d’une passion charnelle. En cette terre sainte, terre aujourd’hui meurtrie, il y a bien longtemps que les hommes ont noué des relations particulières

Culture O Commentaire

Trio Joubran : la Palestine au bout du monde

Samir Joubran et ses frères sont à découvrir absolument, si ce n’est déjà fait. Ces jeunes musiciens palestiniens portent le « oud », sorte de luth arabe, à son sommet.  Ils le

O Commentaire

Aucun commentaire

You can be first to comment this post!