Annemarie Jacir, acte II : « When I saw you »

Annemarie Jacir, acte II : « When I saw you »

Elle revient à travers un nouvel opus, toujours aussi engagé et claquant.

Un jeune palestinien et sa mère devenus réfugiés en Jordanie dans le sillage de la Guerre des Six jours. C’est le point de départ du film “When I saw you” d’Annemarie Jacir.
Certains y voient une vision romantique des Fedayin, ces commandos dont allait découler l’Organisation de Libération de la Palestine. Réponse  : Annemarie+Jacir+Saw+Premiere+2012+Toronto+d7ZCA0KKotol

Annemarie Jacir et Ruba Blal, l’actrice principale du film

“ Nous savons que ce mouvement n’est pas resté clair, il n’est pas resté pur, il y a eu beaucoup de corruption. Donc c’est un mélange de romantisme et de regard critique, regard critique sur nos dirigeants. Pourquoi ne sont-ils pas restés comme Tarek ? Pourquoi ne sont-ils pas restés clairs ? Tarek veut rentrer à la maison, c’est l’histoire palestinienne. »,  explique Annemarie Jacir.

Ce long-métrage est en compétition au 13ème Festival du cinéma méditerranéen de Bruxelles. La réalisatrice l’a tourné pendant un programme de parrainage destiné à des artistes prometteurs.

“ L’initiative Rolex Mentor et Protégé est une formidable initiative, j’ai eu de la chance d’en faire partie. Mon partenaire était le grand réalisateur chinois Zhang Yimou, j’ai pu passer un an avec lui, il a été mon mentor. “

Fondatrice d’une société de production et membre d’une association qui promeut les films du monde arabe, Annemarie Jacir veut voir plus d’histoires palestiniennes portées à l‘écran.

“ Le cinéma n’est pas quelque chose de lointain, le cinéma, ce n’est pas la vie des autres qui prend le pas sur la vôtre. Au contraire, cela montre aux gens que leurs histoires sont aussi importantes, qu’elles valent la peine d‘être racontées. Je vis en Jordanie et je travaille beaucoup avec les réfugiés syriens de Jordanie. Beaucoup de choses se passent et j’aime les vivre. “

Sur les écrans en Belgique à compter du 17 décembre, “When I saw you” sortira au Royaume-Uni en février et participera prochainement à des festivals en Espagne et en Suède. Et en France, en ….. (time will tell).

Extrait de la bande annonce.

Previous Agenda du Philistin
Next Boycott culturel : interview de Roger Waters

About author

A lire aussi ...

Palestine O Commentaire

Véra Tamari : une œuvre éphémère et gênante

par Sonia Nettnin, Ramallah Online Art de la résistance ou résistance par l’art ? Vera Tamari avait réalisé une installation assez troublante dans les rues de Ramallah ;  laquelle représentait

"Palestine, visions croisées" avec Génération Palestine

Séances cinédébats avec génération Palestine 33 ; au programme 3 films suivi de débats : – « Ceci est ma terre : Hébron«   de Giulia Amati et Stephen Natanson – documentaire 

Personnalités O Commentaire

Lakiya Weaving à Palestine en Campagne

Lakiya Weaving, c’est d’abord l’histoire de la détermination de deux sœurs : Khadra et Hanan Elsana qui sont à l’origine de la création de l’ong Sidreh qu’elles ont fondée en

O Commentaire

Aucun commentaire

You can be first to comment this post!