ABEER HAMAD

ABEER HAMAD

Abeer Hamad est née en exil. Ses parents sont originaires du village de Maythaloun (District de Jenin, ci-Jordanie). La famille Hamad est contrainte de fuir vers la Jordanie durant la guerre de 1967, Abeer ne rencontrera la Palestine que bien plus tard comme une simple visiteuse sur autorisation de l’armée d’occupation.

Après avoir fait ses études en France, Abeer obtient la nationalité française en 1989, ce qui lui donne le droit d’obtenir un visa israélien pour visiter le village d’origine de sa famille.

Chacun de ses voyages en Palestine est une épreuve, l’interrogatoire avant de pouvoir entrer dans son pays dure des heures d’humiliation.

En 2013, elle est refoulée par l’occupant et depuis elle ne peut plus se rendre en Palestine malgré les procédures entreprises pour obtenir son droit fondamental.

Abeer dirige une troupe de dabké (danse traditionnelle palestinienne) et chante la Palestine.

Elle répond à toutes les invitations avec la troupe Palestine (danseuses et danseurs) et le groupe Al Quds (musiciens) afin de promouvoir l’identité culturelle du peuple palestinien.

Abeer nous accompagnera tout au long du festival Palestine en Campagne, elle présentera nos invités palestiniens avec son énergie bien connue de ceux qui l’ont rencontré lors de ses tournées artistiques.

Previous Munjed le barbier de Balata
Next Table ronde sur la thématique du voyage en Palestine animée par Sabri Giroud directeur de DIWAN VOYAGE

About author

A lire aussi ...

Général

TAREK BAKRI

Est ingénieur en informatique né à Jérusalem en 1986. Il a terminé ses études à l’université Alahlya à Amman. L’idée de documenter les villages déplacés palestiniens s’est formé  après son

A la une

La psychiatre Dr. Samah Jaber à Palestine en Campagne 2015

Dr. Samah Jaber est une psychiatre, psychothérapeute et écrivaine palestinienne qui s’intéresse et se soucie du bien-être de sa communauté, au-delà des questions de santé mentale. Depuis de nombreuses années,

Pec

Ça va slamer le 14, 15, 16 août à Palestine en Campagne

Etudiante de 20 ans, Farah Chamma slame le désenchantement de la jeunesse arabe face à l’utilisation politique et sociale de la religion, face aux incertitudes sur leur avenir. Cette jeune palestinienne, étudiante